Billets de Confiance

Autres villes,
au bas de la page.

Saint Gilles

Aigues-Mortes, Caveirac, Nîmes et Saint-Gilles ont émis des billets de confiance dans ce district. Le premier bureau d'échange a été ouvert à Nîmes, le 15 septembre 1790, celui de Saint-Gilles, le 22 janvier 1792 et celui d'Aigues-Mortes le 3 septembre 1792. C'est un particulier qui émet à Caveirac.

La municipalité est à l'origine de l'ouverture d'une caisse patriotique confiée à une société particulière. En effet, le 22 janvier 1792, le maire, après avoir montré au Conseil général de sa commune, l'avantage procuré par la création de bons de confiance, annonce qu'il a l'accord

de deux particuliers dont la fortune n'est pas équivoque; c'est M. Ferry-Lacombe et M. Aptel l'aîné, qui veulent bien prendre cette peine et ce fait je me flatte que dans huit jours il sera formé une compagnie…
, en fait, il faut attendre le 21 mars 1792 pour que cette société voit le jour et décide d'émettre pour 7155 livres, 26012 billets de 5 sols, et 13040 billets d'un sol.

Prise complètement en charge par la municipalité, cette société réalise une deuxième émission, le 19 octobre 1792 pour 1750 livres, soit 5394 billets de 5 sols, et 8030 billets d' un sol.

«ST.-GILLES BILLET D’un SOU, remboursable en assignats de 50 livres numéro D N°2343» signature de Marignan ; au verso, une signature
(papier cartonné blanc, impression noire dans un encadrement d'un double filet, 36X28)
Première émission.