Billets de Confiance

Autres villes,
au bas de la page.

Beaucaire

Seules deux communes émettent des bons de confiance, Beaucaire à partir du 14 avril 1792 et Villeneuve les Avignon, le 23 septembre 1792, à la suite d'une pétition des commerçants et notables de ces villes.

Etant donnée l'importance de leur foire, il est étonnant que les habitants de Beaucaire n'aient pas envisagé dès 1790 une émission de billets de confiance. Il faut attendre une délibération municipale de mars 1792 pour qu'elle soit réalisée, le 14 avril 1792, avec l'aide d'un groupe de 58 commerçants et notables de cette ville qui, dans une pétition adressée à la municipalité, présentent leur projet :

nous soussignés, voyant combien il est difficile à chaque citoyen de faire ses affai-res par le défaut de numéraire qui diminue chaque jour..., déclarons qu'il sera fait pour la somme de 14 500 livres de billets de confiance à savoir: 6000 livres en billets de 20 sols (blancs), 37500 livres de 10 sols (jaunes), 3000 livres de 5 sols (rouges), 1800 livres de 3 sols (bleus).

Ces billets sont régulièrement mis en circulation du 12 avril au 30 juin 1792. Cette émission est complétée (décision municipale d'octobre 1792) par des billets de 6 deniers pour 655 livres. Les dépenses totales engagées s'élèvent à 15192 livres ainsi qu'en témoigne un rapport de vérification de caisse du 6 mars 1793.
Ces émissions étant insuffisantes, la municipalité craignant de manquer de petites coupures pour la foire de juillet 1792, avait demandé et obtenu de l'Assemblée Nationale, par décret du 9 juillet, une attribution exceptionnelle de 200 000 livres en assignats de 10 et 15 sols (en cours de réalisation). Malheureusement, l'envoi de la Trésorerie Nationale est arrivé après la foire, et cette somme a été répartie entre les 8 districts du département.

Le Gard fut, pour cette raison, le premier département à jouir de cette émission d'assignats.

Profitant de la dérogation accordée, la municipalité émet en 1793 des billets de 6 deniers, au nom de la République Française et avec la légende «ÇA IRA, ÇA VA». Ce sont les seuls billets émis dans ce département, après la promulgation de la loi sur leur suppression, probablement pour parer au manque de numéraire, au moment de la foire de juillet 1793, ainsi qu'en témoigne un reçu du receveur local, Garrigan :

J'ai reçu des commissaires nommés par le conseil général, la somme de deux cents livres, prix montant de l'impression des billets de confiance, fait par duplicata, à Beaucaire, le 20 juin 1793, l'An second de la République française, une et indivisible.

«BEAUCAIRE. Billet de six deniers», pas de signature et timbre sec portant la mention «République Française CA IRA - CA VA et bonnet phrygien.
(papier cartonné blanc mélé de fils de soie au verso, impression noire, 29X37)