Billets de Confiance

Autres villes,
au bas de la page.

Bagnols

Les billets de confiance sont émis dans sept communes : Bagnols, Barjac, Pont-Saint-Esprit, Sabran, Saint Geniès de Comolas, Saint André de Roquepertuis et Roquemaure.

Les principales maisons de commerce de la ville décident le 1er juin 1791 l'ouverture d'un bureau d'échange pour émettre des billets de confiance

dans l'unique Vu du Bien public... mais leurs dispositions furent croisées par le préjugé qu'avait inspiré au peuple les agioteurs
et il semble qu'ils aient rencontré de multiples difficultés.
La municipalité est amenée à s'intéresser à cette entreprise à la suite de son différend avec les boulangers de la ville. Par arrêté municipal du 7 décembre 1791, ces derniers avaient été mis en demeure de rendre la monnaie pour tout achat de 30 sous de pain et ils avaient protesté auprès du Directoire du Département. Celui-ci leur avait donné gain de cause, jugeant cette mesure illégale et non applicable (17 février 1792), mais avait encouragé la commune à prendre le contrôle du bureau d'échange. Par décision municipale du 21 mars 1792, la ville et «la société civique du bureau d'échange» décident l'émission de 12000 billets de 5 sols de couleur bleue et de 30000 billets de 2 sols de couleur rouge pour une somme de 6000 livres en assignats de 5 livres déposée dans une caisse, dans la maison du maire (personne n'ayant voulu s'en charger) et fermée par trois serrures dont les clefs sont l'une entre les mains de M. Teste, maire, l'autre entre celles du trésorier de la société, J.B. Rigaud et la troisième entre les mains des commissaires (six d'entre eux sont nommés par le maire parmi les officiers municipaux, les six autres sont désignés par la société).

Les billets, imprimés à Nîmes chez le sieur Belle, Imprimeur du Département, sont divisé en séries: A et D pour ceux de 5 sols, A à H pour ceux de 2 sols, chaque série est signée par deux commissaires de l'un et l'autre groupe.

Une émission complémentaire de 1128 billets de 25 sols pour 1410 livres est décidée le 30 mars. Un contrôle de la caisse effectué le 23 juin conformément à la loi du 1er avril 1792, a montré qu'elle contenait 14 910 livres en assignats de 5 livres, et pour 1 500 livres de billets de 2 sols non émis, soit 16 410 livres.

Le succès fut tel qu'il paru suspect; en effet, huit jours après la dernière émission

il y a eu une pénurie absolue, la municipalité et les maisons de commerce recherchèrent les causes de la disparition des dits billets... ils virent que si quelques agioteurs avaient affecté d'épuiser la ressource fournie par cette émission, son insuffisance n'était pas moins occasionnée par la faveur et les secours que les billets avaient trouvé dans toute la contrée qui avoisine Bagnols.
Une nouvelle émission pour 12000 livres est décidée, par délibération municipale du 24 juin. Elle est de 24000 billets de 5 sols (impression rouge) et de 60000 billets de 2 sols (impression noire).

«BAGNOLS BON POUR DEUX SOUS. L'Union fait la force Y N°291» signatures de Chambon et de Baume ; rien au verso
(papier blanc, impression noire, encadrement double filet, 33X58)
Première émission.