Billets de Confiance

Autres villes,
au bas de la page.

Alais

Dans ce district, les billets sont, dans huit communes, de vrais bons communaux émis par les municipalités d'Alais, Anduze, Génolhac, Lézan, Saint-Ambroix, Sainte Cécile d'Andorge, Saint Florens, Saint Jean de Valériscle et Vézenobres. Mais c'est une société particulière qui les prend en charge à Saint Jean du Gard.

Répondant à une pétition «d'un nombre très considérable de citoyens», qui réclament l'ouverture d'une caisse de confiance pour émettre des billets de 2, 5 et dix sols pour une somme de 20000 livres, remboursables en assignats de 50 livres, la municipalité d'Alais, décide, le 15 avril 1792, de donner satisfaction à cette de-mande, afin de mettre un terme à l'agiotage «qui devient tous les jours plus excessif» et parce que :

approche l'édu-cation des vers à soie qui est la production la plus pré-cieuse de la commune et qui occupe une infinité d'ouvriers auxquels il faut un paiement journalier

mais elle limite l'émission aux billets de 2 et 5 sols pour la somme de 20000 livres (12000 livres de 5 sols, 8000 de 2), à condition qu'ils puissent être échangés contre des assignats de 5 livres et en précisant que cet échange se fera avec une perte de 2 % contre les assignats de 5 livres afin de financer les frais d'impression (à la charge de la municipalité) «et le surplus, s'il y en a, être délivré aux pauvres».

Quatre commissaires sont nommés pour surveiller les diverses opérations. Ces décisions reçoivent le visa du district le 16 avril, et du département le 19 avril.

«COMMUNE D'ALAIS - BILLET DE DEUX SOLS remboursable en assignats de cinq livres, n° 50636», signature de Teissier. Au verso le timbre à l'encre rouge du «Bureau d'Echange d'Alais»
(papier cartonné blanc, impression noire, 48x37)